Terre d'Humanisme - Grande Loge Mixte Universelle

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 1 février 2020

Communiqué : Affaire "MILA"



La Grande Loge Mixte Universelle (GLMU) dénonce avec vigueur les menaces que subit la jeune lycéenne Mila.

Une fois de plus l'ignorance, l'intolérance et le fanatisme prennent en étau la liberté de conscience, une liberté constitutionnelle chèrement acquise, notamment par la loi de séparation des églises et de l'État.

Epris de Tolérance et de Fraternité, les Francs-maçons de la GLMU combattront toujours ces attitudes menaçantes et ces propos hostiles qui se propagent ici ou là au sein de la société, notamment par l'intermédiaire des réseaux sociaux et médiatiques. La Liberté est un bien trop précieux pour qu'elle soit autant malmenée par des groupes ou des individus épris par la haine de l'autre.

La GLMU appelle à la plus grande vigilance contre ces atteintes à la liberté de penser. Elle réclame vis-à-vis de nos institutions publiques des réactions à la hauteur de ces actes inqualifiables.

Paris, le 29 janvier 2020

mardi 7 janvier 2020

Rassemblement du 11 janvier 2020 pour la Liberté, la Laïcité et la Fraternité :  « Je suis Charlie, je suis… la République »

Les attentats des 7 et 9 janvier 2015 perpétrés contre Charlie-Hebdo et un magasin Hyper Cacher, ont touché des journalistes, des policiers ainsi que des citoyens français de diverses religions. Le racisme, la haine et les atteintes contre la liberté de penser semblaient être essentiellement l’œuvre de l’extrême-droite. Or, aujourd’hui, ces actes inqualifiables se partagent avec un islamisme radical. La manifestation contre l’islamophobie le 10 novembre 2019 démontre des rapprochements inquiétants entre tous les amalgames et tous les fanatismes à l’œuvre. Les hommes et les femmes sur notre territoire sont des citoyens, libres et égaux en droit : ni juifs, ni catholiques, ni musulmans, ni athées ou ni agnostiques.

Depuis 114 ans en France, la Laïcité, qui reste un principe inaliénable, a permis au citoyen de vivre selon ses croyances ou ses non croyances, sans être inquiété pour ses opinions. Aucune conception ethnique de la citoyenneté ne peut correspondre aux valeurs républicaines fondamentales que nous, Francs-maçons et Francs-maçonnes de la Grande Loge Mixte Universelle (GLMU), soutenons. De ce fait, nous ne pouvons que condamner énergiquement tous les actes de barbarie, quelqu’ils soient, et nous restons toujours aux côtés des défenseurs de la Liberté d’expression.

Cinq ans après la manifestation du 11 janvier 2015, la GLMU, membre du « Collectif du 11 janvier », appelle tous les citoyens et les citoyennes à un grand rassemblement national, à 14h30 place de la République à Paris et dans de nombreuses villes de province, pour la Liberté, la Laïcité et la Fraternité.

                                                                    
                                                                              ---O---

REPORT DE LA MANIFESTATION PARISIENNE « DE CHARLIE A LA RÉPUBLIQUE » PRÉVUE LE 11 JANVIER 2020

C’est avec regret que les associations initiatrices du « Collectif du 11 janvier » ont pris la décision de repousser la manifestation prévue à Paris à une date ultérieure, qui vous sera communiquée au plus tôt. En effet, nous ne pouvons que constater que les conditions requises pour un tel événement ne sont pas réunies. La grève des transports rendra très malaisé voire impossible l’accès aux lieux de rassemblement dans la capitale. La multiplication des manifestations engendrées par le mouvement social, le 9 janvier et désormais le 11, dans un secteur très proche de celui qui était choisi, rend la tenue de l’événement encore plus difficile. Nous avons donc décidé de reporter l’événement pour en assurer le succès et l’indispensable sérénité.

CETTE DÉCISION NE CONCERNE QUE LA MANIFESTATION PARISIENNE. LES ÉVÈNEMENTS PRÉVUS EN RÉGIONS AURONT BIEN LIEU AVEC LE TOTAL SOUTIEN ET LA PARTICIPATION DU « COLLECTIF DU 11 JANVIER

jeudi 5 décembre 2019

Urgence Climatique

L’heure n’est plus aux déclarations d’intention

En marge de la COP 25 et de l’agitation verbale de la plupart des dirigeants mondiaux, la Grande Loge Mixte Universelle s’adresse solennellement tout d’abord au gouvernement français mais également au Parlement européen pour leur demander, au-delà de leurs déclarations officielles sur l’urgence climatique, de prendre enfin les décisions qu’impose le réchauffement climatique.

Pour l’instant les grandes déclarations se multiplient mais sans de véritables actions. La planète Terre survivra sans doute à cette valse-hésitation, mais les êtres humains que nous sommes méritent que l’on se penche efficacement sur leur avenir.

La Grande Loge Mixte Universelle est bien consciente qu’aucun gouvernement ou personne ne peut réussir seul. Si nos gouvernants ne se décident pas à agir rapidement pour lancer le mouvement en prenant les décisions qui s’imposent, c’est ensemble que nous connaîtrons l’échec.

Paris, le 4 décembre 2019

vendredi 7 septembre 2018

COMMUNIQUE DE PRESSE : RENCONTRE PRESIDENTIELLE

Réception des principales obédiences maçonniques françaises

par le Président de la République


Le Président de la République a reçu le mercredi 5 septembre 2018 les principales obédiences maçonniques françaises pour un dîner de travail, en présence du ministre d’État, ministre de l’Intérieur.

Aucun ordre du jour n’avait été établi, de façon à laisser les obédiences interpeller le Président sur les sujets de leur choix.

Sur la laïcité, qui a fait l’objet d’échanges nourris, le Président a tenu à nous rassurer, affirmant que le texte de la loi du 9 décembre 1905 restait la référence, et qu’il n’était pas question d’étendre le Concordat d’Alsace-Moselle, même si celui-ci a vocation à perdurer.

Il a également réaffirmé son attachement à la défense des droits des femmes.

Concernant les rapports avec les religions et l’allusion au « lien entre l’Église et l’État » évoqué dans son discours des Bernardins, le Président de la République a indiqué que pour lui il doit bien y avoir un lien de l’État avec chacune des religions et avec chacune des conceptions philosophiques, se référant à l’esprit de Briand plutôt qu’à celui de Combes. Il ne veut pas que les Français deviennent « des puritains », et il veut tenir ferme sur les valeurs de la République.

Les autres sujets évoqués ont concerné l’Europe, sur un plan politique général, mais aussi au regard des craintes des francs-maçons pour le respect de leurs droits fondamentaux en Italie et dans certains pays d’Europe de l’Est. La situation en Afrique a également été évoquée, avec en particulier l’annulation des Rencontres humanistes et fraternelles d’Afrique et de Madagascar (REHFRAM) cette année à Dakar.

Les phénomènes migratoires ont également été évoqués, avec toutes les conséquences actuelles sur les gouvernements européens. Le Président de la République a confirmé sa volonté de trouver une solution commune, dans le cadre d’une souveraineté européenne à construire. Il a exprimé son attachement au droit d’asile et il défendra une ligne humaniste forte en Europe.

Le dernier sujet abordé est celui de la bioéthique, pour laquelle le Président a entendu les positions des uns et des autres.

En conclusion, les obédiences maçonniques signataires se félicitent de cet échange très ouvert avec le Président de la République, et prennent acte de ses engagements sur la défense de la laïcité et des valeurs de la République, et sur son combat pour des valeurs humanistes en Europe. Elles demeureront vigilantes sur leur réalisation et sur le respect des droits fondamentaux. D’autres rencontres devraient suivre sur des sujets plus techniques comme la bioéthique, avec les ministres concernés.

Paris, le 7 septembre 2018

Signé par :

Grand Orient de France

Droit Humain

Grande Loge de France

Grande Loge Féminine de France

Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra

Grande Loge Mixte Universelle

Grande Loge Mixte de France

Grande Loge des Cultures et de la Spiritualité

lundi 28 mai 2018

Italie : des menaces sur la Franc-Maçonnerie

A l'unisson d'autres obédiences, la Grande Loge Mixte Universelle s'inquiète de l'évolution de la situation politique italienne. Cette dernièrei fait peser de graves dangers sur les libertés démocratiques. Clickez sur ce lien.

samedi 14 avril 2018

LA LOI DE 1905 : UN RETOUR EN ARRIÈRE N'EST PAS TOLÉRABLE !

Monsieur Le Président de La République : vos dernières déclarations à la Conférence des Évêques de France au Collège des Bernardins : « ... nous partageons confusément le sentiment que le lien entre l’Église et l’État s’est abîmé, et qu’il nous importe à vous comme à moi de le réparer » contribuent à un retour en arrière intolérable et une attaque au principe de Laïcité que – es qualité - vous êtes censé défendre et promouvoir. Faut-il citer la loi pourtant inscrite dans la Constitution, en particulier son Article 2 : "La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. ....." ?

Aucun culte ! Ni catholique, ni un autre. Vous vous affranchissez de la loi de 1905 et de sa traduction constitutionnelle induisant ainsi un retour au cléricalisme. En conséquence, vous préparez un renvoi vers des temps ô combien troublés par les interférences du religieux sur le politique. Il ne faut jamais faire fi de l’histoire même si les dirigeants successifs ont cherché à contourner la loi en l’adjectivant et, cette fois-ci, en prônant une ouverture nouvelle à la religion catholique. Quel est le résultat de cette mauvaise application de la loi de séparation des Églises et de l’État ? Est-ce la paix ? Non, car le contexte actuel en atteste. Il se développe une exacerbation des communautés religieuses de tous bords, une montée des extrémismes, des attaques antisémites, autant de facteurs qui rappellent de plus sinistres périodes.

La laïcité républicaine française est née d’un processus émancipateur pour garantir l’égalité des droits de tous les citoyens. Ce principe, élément fondateur de la paix sociale et républicaine, est un levier essentiel pour faire face aux totalitarismes et aux obscurantismes.

La Grande Loge Mixte Universelle ne peut que désavouer ces propos présidentiels excessifs qui abîment – c'est le mot qui convient - l'esprit et l'application de la loi de 1905. Elle rappelle son attachement sans faille à cette loi. Elle demande que tous nos élus l'appliquent dans le cadre du mandat que le peuple leur a confié.

La Grande Loge Mixte Universelle

11 avril 2018

lundi 13 mars 2017

Quatre Arbres de la Laïcité profanés

A qui la Laïcité fait-elle donc peur

au point de s'en prendre à ses symboles ?

Dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 mars, des actes de vandalisme ont été commis contre les Arbres de la Laïcité dans plusieurs communes du Mantois : Limay, Magnanville, Mantes-La-Ville et Rosny-sur-Seine. Les arbres plantés pour commémorer la loi du 9 décembre 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat en France, ont été sciés et les plaques volées.

La laïcité est un principe qui dit que les lois et le fonctionnement de l’État sont dictés par l’intérêt général et non par les opinions spécifiques à telle ou telle communauté particulière. Par conséquent, toute attaque contre la laïcité est une attaque contre la démocratie. Un arbre est un symbole de vie, en l’espèce, du désir de faire vivre la laïcité et la démocratie républicaine et le détruire est un acte qu’on peut qualifier de terroriste. Nous appelons tous les démocrates à se mobiliser pour défendre cet idéal laïque qui seul peut garantir la liberté de conscience (croyant ou non croyant), la liberté de pensée, et la tolérance mutuelle.

Nous, maçons et maçonnes de « Terre d’Humanisme » à la Grande Loge Mixte Universelle (GLMU) condamnons avec la plus grande fermeté ces profanations et rappelons notre souhait de voir le 9 décembre devenir la journée nationale de la Laïcité.

Mantes-la-Jolie, 13 mars 2017

 

lundi 24 octobre 2016

J-2 à Calais : Solidarité migrants

J - 2 avant l'évacuation. Le nettoyage. On n'est pas passé loin du karcher, mais il y a quand même de l'urgence malsaine dans ces mots. Je suis soulagée, un peu. Parce que fatiguée. Mais surtout en colère, angoissée, dégoûtée, révoltée. Je ne vais pas vous dérouler le dictionnaire. Comme la plupart des personnes qui interviennent auprès des réfugiés, c'est une énième intervention. Aussi inutile que les précédentes. Car aussi mal préparée.


Je m'accroche, avec l'énergie du désespoir, a l'idée que les politiques remettront un jour l'humain au centre de leurs décisions, et ne gouverneront plus uniquement avec des chiffres, des statistiques,des montants.
Bien sûr je n'ai jamais autant désiré la disparition de ce bidonville infâme et infamant. L'hiver arrive. Mais pas comme ça. Pas encore une fois comme ça. Je n'ai pas connu la rue de Moscou. Mais j'étais la pour Galoo, Leader Price 1 et 2, pour l'église, pour Tioxide.


Comme toutes les personnes présentes sur le camp, je pourrais vous raconter tant d'histoires. Des magnifiques et des sordides. Des fous rires et des larmes. De l'émotion à l'état pur dans cet univers de bois et de plastique, de récup et de débrouille. Des souvenirs à la pelle qui te changent profondément. Qui te prennent aux tripes.


J'y ai rencontré aussi des bénévoles tout aussi extraordinaires. Venus parfois de loin. Qui sont revenus. Des jeunes, moins jeunes. Carrément vieux même parfois… des frères et sœurs d'entraide et de bonté.


Alors voilà. On va peut être se poser un jour ou deux. Histoire de digérer ce nouvel épisode. Et puis on va s'y remettre. Encore et encore. Parce que tels des Sisyphe, notre pierre doit à nouveau être poussée en haut de la montagne.


Mohamed, Adam, Mahadi, Ashraf, Taleb, Abuagla, Savid, Osman, Alam, Bakri, et tant d'autres, partez serein. Je ne vous oublie pas.


Christian, Marie, Rahman Jan, Patrice, Fabienne, Cécile, Sylvie et la liste n'est pas exhaustive : demain le soleil se lèvera à nouveau à l'est. On relève les manches et on y retourne.

E.

dimanche 31 juillet 2016

Communiqué : Attentat à St-Etienne du Rouvray

Les attentats se multiplient en France, Turquie, USA, Allemagne…

Des victimes parfaitement innocentes paient pour des causes qui les dépassent : guerres, intégrismes religieux, exploitations abusives des hommes, intérêts économiques, etc. Les proches souffrent, des vies sont brisées.

Pourtant nous réaffirmons que la destinée des hommes est de vivre ensemble, dans une interdépendance fondée sur l’altruisme et la fraternité, dans un espace public défini autour des notions de laïcité et de liberté de conscience.

Au-delà de l’indignation, du partage de la douleur des proches des victimes d’actes barbares qui nous révoltent, la G.L.M.U. attend de nos responsables politiques qu’ils cessent d’instrumentaliser ces événements. S’assimiler de façon ostentatoire aux victimes ne suffit pas; ils doivent retrouver une politique de grandeur morale, au seul service du peuple et qui honore la France et ses valeurs. La G.L.M.U. appelle aussi les médias à plus de raison et de retenue; le choix du compassionnel ne saurait se substituer à leur rôle d’information et d’éducation.

Les fractures dans notre société ne cessent de grandir et la conscience d’un destin commun de s’affaiblir. Construire une société fondée sur le respect de l’état de droit, la justice sociale, la tolérance, l’honnêteté intellectuelle, la solidarité est la mission des responsables politiques et nous les appelons à la remplir sans calculs électoraux. Faute de quoi, ils seraient responsables de l’expression dominante des extrêmes pouvant déboucher sur un climat de guerre civile.

samedi 16 juillet 2016

Communiqué : Nuit de mort le 14 juillet 2016

"Un bolide, alors que la France célèbre sa Fête Nationale, au bord de la Méditerranée, sous un ciel étoilé, le sang versé, les corps éparpillés, écrasés, mutilés, déchiquetés, fauchant toute vie, à la fois aveugle et déterminé à faire carnage.

Le calcul glaçant du meurtrier. La violence de la terreur un soir de Fête Nationale et de joie populaire. Une sorte de coup médiatique mondial : Nice et son bord de mer, images de la belle France qui fait rêver.

Ce geste atroce est destiné à terroriser tout un peuple, et au-delà. Car c’est l’humanité universelle qui est visée.

Les francs-maçons sont mis au défi de poursuivre leur quête de fraternité, leur marche sans faille pour le progrès de l’Humanité. Ils ne renonceront pas. Jamais. Toutes les questions doivent être vues, de face et sans crainte, et elles sont de taille, si nous ne voulons pas que nos mots, nos actions et notre Idéal, ne soient que des postures ou des figures opportunistes."

Bouleversés par l’atrocité de cet attentat terroriste, les francs-maçons des organisations signataires s’inclinent et se recueillent dans le plus profond respect devant les victimes, devant leurs proches et leurs amis.

"Nous voulons rappeler, encore et toujours, que l’engagement des maçons est de rassembler librement les humains en fraternité. Nous voulons construire de la vie. Les forces de la mort et de la haine ne doivent pas passer."

Grande Loge Mixte Universelle,

Fédération Française du Droit Humain,

Grande Loge Féminine de France,

Grand Orient de France,

Grande Loge de France,

Grande Loge Féminine de Memphis Misraїm,

Grande Loge Mixte de France,

Grande Loge des Cultures et des Spiritualités,

Ordre Initiatique Traditionnel de l’Art Royal,

Grande Loge Traditionnelle Symbolique Opéra.

dimanche 15 novembre 2015

Attentats parisiens du 13 novembre 2015

Après les actes de barbarie commis cette nuit à Paris, la Grande Loge Mixte Universelle, au nom des valeurs humanistes qu'elle ne cessera de défendre, exprime son horreur et son rejet de telles monstruosités. Elle partage la tristesse et la douleur de ceux qui en sont les victimes et leurs proches.

Plus que jamais, elle considère que la réponse du peuple français et au delà des démocrates du monde entier doit se faire en restant unis autour des valeurs de Liberté, d'Égalité, de Fraternité, de solidarité et de liberté absolue de conscience.

Paris, le 14 novembre 2015

Le Conseil de l'Ordre

mercredi 28 octobre 2015

Communiqué GLMU : Climat 21

CHANGEMENTS CLIMATIQUES

Fidèle à ses principes de solidarité, d'amélioration matérielle et de perfectionnement social de l'Humanité, la Grande Loge Mixte Universelle se préoccupe de la menace que font peser les changements climatiques sur les générations futures et sur la justice sociale.

La réduction des émissions de gaz à effet de serre, l'arrêt de la déforestation, la sauvegarde des mers, le respect des sols, la gestion de l'eau et, plus généralement, le respect du vivant deviennent des priorités urgentes qui impliquent une véritable solidarité entre les nations.

La Grande Loge Mixte Universelle constate que les négociations internationales n'ont pas réussi jusqu'à présent à combattre le dérèglement climatique et les inégalités qu'il génère. Les vingt-cinq dernières années ont manifestement apporté la preuve de la très faible efficacité des mesures prises.

Pour sortir de cette impasse, la Coalition Climat 21 a pour objectif le lancement d'un grand mouvement mondial de prise de conscience en faveur de la justice climatique. Avec ce mouvement nous souhaitons une réorientation ambitieuse des politiques publiques. Nous préconisons le développement de valeurs humanistes, vecteurs de l'émergence d'une fraternité universelle indispensable à l'équilibre et au partage entre tous les peuples du monde.

À cette fin, la Grande Loge Mixte Universelle apporte son soutien à la Coalition Climat 21. Elle souhaite enfin que des mesures radicales et pérennes soient prises très rapidement par l'ensemble des nations du monde, toutes concernées par cette dégradation de la planète.

Paris, le 24 octobre 2015

mercredi 9 septembre 2015

Des politiques d'accueil innovantes

Les loges maçonniques mantaises relaient localement la Déclaration commune des Loges maçonniques européennes signée par leurs cinq obédiences respectives concernant l'appel aux gouvernements européens pour un accueil digne et humain des populations en détresse.

  • Loge Liberté par le Travail (Grand Orient de France)
  • Loge Antonio Coen (Grande Loge de France)
  • Loge Travail et Tolérance (Fédération française du Droit Humain)
  • Loge Tracé de Sable (Grande Loge Féminine de France)
  • Loge Terre d'Humanisme (Grande Loge Mixte Universelle)


Déclaration

des obédiences maçonniques européennes

sur la situation des migrants,

signée le 7 septembre 2015

par 28 obédiences

Les Obédiences maçonniques européennes alarmées par la tragédie vécue par les migrants qui fuient des pays en guerre et en proie à la misère en appellent aux gouvernements européens pour qu’ils mettent en œuvre les politiques communes indispensables à un accueil digne et humain de populations en détresse et en péril. L’incapacité des Etats à surmonter les égoïsmes nationaux est un nouveau signal d’une Europe malade où le chacun pour soi l’emporte sur l’intérêt général.

Les Obédiences maçonniques européennes rappellent que le respect des droits de l’homme et du principe de dignité humaine font partie des principes fondateurs de la construction européenne. C’est sur la base de tels principes que la solidarité entre les nations s’est mise en place. L’esprit de solidarité est encore plus nécessaire au vu des bouleversements qui affectent de nombreuses régions du monde.

Sans revenir sur l’histoire d’un continent qui s’est forgé au gré de nombreuses migrations, les drames présents doivent provoquer une prise de conscience et insuffler des politiques d’accueil innovantes. A défaut, le continent européen sera à terme le théâtre de divisions et de conflits qui précipiteront les peuples dans un nouveau malheur. Il n’en résultera qu’une nouvelle exacerbation des nationalismes.

La tragédie présente doit donc être le creuset d’une renaissance et d’un renouveau du rêve européen. Les Obédiences maçonniques signataires attendent désormais des actes dans lesquels les valeurs de solidarité et de fraternité fondatrices de l’Europe y trouvent leur juste expression.


jeudi 9 juillet 2015

Le drame des Réfugiés : une attitude indigne

Nous, Francs-maçons et Francs-maçonnes de la Grande Loge Mixte Universelle, constatons que l'attitude de la France face au drame qui se joue à nos frontières, à celle de l'Europe et en Asie du Sud-est, est indigne des valeurs de fraternité qui fondent notre nation.

Force est de constater que la France, patrie des Droits de l'Homme, est loin de prendre sa part dans l'accueil des réfugiés qui traversent la Méditerranée au péril de leur vie, alors même qu'elle porte sa part de responsabilité, comme l'Union européenne, dans les raisons qui les poussent à chercher à fuir leur pays en guerre ou l'extrême pauvreté et les violences qui les condamnent ainsi que leur famille à un avenir des plus sombres.

Ces réfugiés ne disparaîtront pas du territoire européen par la répression et l'indifférence des pouvoirs publics. Il faut une toute autre politique en faveur des réfugiés qui prenne en compte la situation actuelle et anticipe sur celle des années à venir. La traite d'êtres humains est florissante en Méditerranée, comme en Asie du Sud-est. Les passeurs profitent de l'absence de coordination des autorités et de leur incapacité à y mettre un terme ou à éradiquer ses causes.

Nous appelons le gouvernement, sans attendre une hypothétique et tardive unanimité européenne, à accueillir dignement ces réfugiés dans le respect du droit et des valeurs de la République. Nous l'appelons également à demander aux gouvernements du Sud-est asiatique de porter secours à des milliers de réfugiés du Bangladesh et de Birmanie en perdition dans les eaux de la région.

Paris, 1er juillet 2015

Grande Loge Mixte Universelle

dimanche 1 mars 2015

Publication : la raison et le compas

La Franc-Maçonnerie est une société de pensée à caractère initiatique, ayant vocation à réfléchir sur le monde. Elle lutte pour la laïcité et la liberté absolue de conscience. Pour cela, elle entend émanciper tous les êtres humains et les mettre en garde contre les colporteurs d'idées fausses ; les rendre lucides, les aider à maîtriser leurs pulsions et leurs émotions, en bref, laisser parler leur raison.

Dans cet esprit, la G.L.M.U. inaugure une nouvelle collection, "Le Perpendicule" dont elle vous propose le premier ouvrage "La Raison et le Compas".

  • Préface par le Grand Maître Pierre LEBOULLENGER
  •  La Raison par Roland BOSDEVEIX : Invitation à une démarche philosophique sur la nature même de la Raison et ses influences sociologiques et individuelles.
  • Émotions et mathématiques par Simon RENARD : Démystification de l’idée selon laquelle la Raison s’opposerait aux émotions.
  • L'amant de la franche raison par Alain TIRARD : Analyse critique des mécanismes sous-tendant les démarches du rationalisme et de l'irrationalisme.

Prix public TTC : 13 € (port compris)
Règlement à l'ordre de
Grande Loge Mixte Universelle
27, rue de la Réunion 75020 Paris

dimanche 8 février 2015

Discours à l’occasion de la visite à la GLMU, des dignitaires de l’ORDRE MAÇONNIQUE MIXTE HUMANITAS d’Allemagne

…. La valeur de nos Symboles, de nos Rites, de nos Traditions, communs à tous nos membres est certes de maintenir l’intégrité de notre Ordre ; mais ceux-ci, donnent surtout à la Maçonnerie une fonction d’unité dans la diversité, - et pas seulement d’union- par l’élaboration, en chacun de nous du sens de la solidarité, du sentiment de la communauté humaine, d’une prise de conscience universelle.

La Franc-Maçonnerie a un rôle civilisateur essentiel à jouer.

Ce disant, je n’invente rien car un précurseur, bâtisseur clairvoyant et pragmatique l’a déjà écrit :

C’est en 1778 – il y a deux siècles – que LEISSING publiait « LES DIALOGUES MAÇONNIQUES ». Dans son deuxième discours il disait :

Les meilleures Constitutions laissent les hommes dans un état de division ; État, nationalité, classes sociales, religions ne continuent – ils pas à opposer les peuples ?

Des hommes se sont donnés pour tâche d’ôter à ces divisions leur caractère « sacré » et de s’élever au-dessus des préjugés de leur groupe, de déterminer à partir de quel moment le patriotisme cesse d’être une vertu, de ne pas croire que le bon et le vrai sont obligatoirement ce qu’ils tiennent pour tel : les honneurs ne les aveuglent pas, ils inspirent aux grands le respect, et aux petits la confiance

« Ces hommes ce sont les Francs-Maçons »

…. Notre civilisation est celle des hommes d’Occident dominant tout : théories politiques, culture, choix de société, lois du pouvoir masculin,…

Les femmes ne participent souvent, dans les échanges de ce monde masculin, que par une sorte de mimétisme des formes de pensée, plus ou moins conscient, mais toujours subordonné.

Il faut maintenant échapper à cet enfermement.,

  • il ne s’agit pas de renverser simplement les rôles pour tomber dans l’ornière d’un radical féminisme agressif ;
  • ou dans un féminisme banal, moralisateur teinté de psychologisme ;
  • non plus de reprendre la théorie de la complémentarité,
  • non plus que la condition féminine fait partie intégrante de la lutte des classes… point de vue simpliste qui dément la pesanteur sociologique des mentalités millénaires sous tous les régimes politiques, quels qu’ils soient.

Ce que nous désirons, c’est un nouveau « miracle grec », c’est à dire, la naissance d’un « véritable féminisme existentiel » ; de « l’être Frère », dans la recherche d’une autre société, d’une autre culture, où se conjugueraient les deux réelles altérités femme et homme dans des relations de dignité, de réciprocité, de confiance, d’amour, de bonheur.

Le rôle de la Maçonnerie est d’exprimer ces visions d’avenir.

… Notre Ordre Maçonnique Mixte entreprendra donc un travail de critique, objectif bienveillant, raisonnable, concernant la régularité, la légitimité, la mixité.

Les opinions concernant :

  • les lieux et les conditions d’origine de la Franc-Maçonnerie (de la Genèse aux Constructeurs de Cathédrales)
  • les personnages fondateurs, (du Dieu de l’Ancien Testament aux illustres figures réelles ou imaginaires des Temps Modernes),

sont si diverses et contradictoires que nous refusons de nous prononcer sur la « régularité et la légitimité de la filiation des Francs-Maçons de toute appartenance qui circulent à la surface du Globe », c’est à dire aussi, à quel point les problèmes de reconnaissance sont sans signification objective dès l’instant que des Maçons régulièrement initiés forment une Loge régulièrement constituée.

Les femmes ont leurs très anciennes lettres de noblesse d’appartenance à la Maçonnerie, et l’opposition, en désespoir de cause, des fameuses Constitutions d’Anderson, tirées des « OLD CHARGES » de la Franc-Maçonnerie opérative, pour leur refuser l’entrée des Temples n’est pas recevable.

… Pour notre ORDRE MAÇONNIQUE MIXTE, l’émergence de la mixité dans l’angoisse du monde contemporain, n’est que l’exigence de l’amour qui se révèle lui-même le principal, sinon, finalement le seul facteur de civilisation.

Extraits du texte de Raymond JALU (juin 1977)

PATENTE Rite Français (automne 1975)

L’INSTITUTION

La maçonnerie en effet n’est pas un « lieu de non liberté »

La Maçonnerie est un des rares lieux où il est possible - où il devrait être possible - de se rencontrer avec l’autre dans un climat de compréhension.

Et c’est pour rappeler cette vérité essentielle et mettre en œuvre cette pratique que notre contestation rappelait sans cesse que l’institution doit mettre en accord ses buts et ses méthodes, qu’elle doit servir et ne pas vivre par elle-même, qu’elle doit remplir une fonction médiatrice et non imposer l’immobilisme et freiner les initiatives de façon dogmatique et moralisante.

LA TRADITION

Notre nouvelle Obédience tient d’abord à exprimer sa fidélité à la Tradition Maçonnique.

Nous sommes très attentifs au déroulement des cérémonies rituéliques comme expression communautaire par excellence ; nous regretterions l’usage d’un rituel trop souvent approximatif alors que son exercice doit se faire dans l’intelligence des textes ; le rituel ne se réduit pas en effet à un arsenal qui masquerait un mécanisme autoritaire de surveillance et de répression.

La signification symbolique enfin est la dimension maçonnique essentielle à notre conscience.

LE MONDE

Nous voulons être présent dans le monde contemporain…

La maçonnerie vit dans un monde moderne, désacralisé, complexe, difficile, dur et si elle ne doit pas être l’instrument d’objectifs sociaux-politiques conflictuels, elle doit à tout le moins, apporter son ardeur et sa jeunesse de cœur, toujours régénérée, à la construction d’une société plus juste dans un monde meilleur.

… Notre Maçonnerie mixte a une double vocation :

  • d’abord l’exercice d’une Maçonnerie de recherche, traditionnelle et symbolique,
  • et également dans l’extériorisation conforme en cela à l’esprit de ses fondateurs : recentrement sur les questions essentielles.

REMERCIEMENTS au GO

Déclaration de modestie et de fraternité

  • de modestie car en acceptant des devoirs et des disciplines dans nos engagements et dans nos charges, nous tempérerons notre individualisme et ses excès
  • de fraternité car notre GLMU déplore sincèrement les querelles internes-dont tous les maçons sont finalement responsables-dans une situation du monde déjà trop grave.

vendredi 16 janvier 2015

Contre le Déclinisme : conférence publique du 28/03/2015

La loge Terre d'humanisme de la Grande Loge Mixte Universelle vous invite à la conférence publique :

Contre le Déclinisme

par Ludovic JEANNE,
Docteur en Géographie sociale, Enseignant-chercheur dans l'Enseignement supérieur


28 mars 2015, à 16 h

Centre Culturel Georges Brassens
18 rue de Gassicourt
Mantes-la-Jolie


ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE

Essai de critique de l'ambiance anxiogène, catastrophiste et invalidante (politiquement) dans laquelle on nous a plongés. En tentant de montrer que les forces de notre pays et de notre République sont nombreuses et très significatives. Encore faut-il en faire quelque chose.

jeudi 15 janvier 2015

Les partis politiques face aux nouvelles aspirations démocratiques

“Il n’y a de liberté pour personne, s’il n’y en a pas pour celui qui pense autrement”. Rosa Luxembourg

La plupart des citoyens de ce pays et de beaucoup d’autres sont confrontés à un monumental sentiment d’impuissance et de frustration face à l’omnipotence de la machinerie politique, voire de la machination politicienne, secondée par les implacables rouleaux compresseurs de l’appareil d’État et des médias.

Que peuvent-ils faire et espérer face à un monde politique incapable de leur apporter autre chose que des promesses et des réponses politiciennes sans intérêt.

Un citoyen “ pèse” autant qu’un autre. Mais une fois posé ce principe, le plus difficile reste à faire. Comment s’y prendre pour faire jouer son rôle politique au citoyen, lui donner la parole, lui faire exprimer sa volonté?

La démocratie invite chaque citoyen à revendiquer et à débattre en politique, c’est à-dire sur tout ce qui concerne les affaires publiques du peuple des citoyens ou de la Nation. La théorie démocratique depuis Spinoza et le Contrat Social de Jean Jacques Rousseau confirme qu’il ne suffit pas de compter des voix, sans autre condition. Par son principe d’égalité politique, elle suppose et impose l’indépendance et la liberté de jugement de chaque citoyen.

Le système démocratique actuel répond-t-il toujours aux attentes, voire aux exigences des citoyens qui veulent de la transparence, qui veulent se faire entendre et participer aux décisions?

On peut remonter dans le temps et reprendre l’analyse d’une société qui perd ses repères traditionnels pour trouver des explications à ce vide et cette absence de confiance entre les groupes et les individus projetés dans la mondialisation sans repère. Mais force est de constater que le peu d’appétit des citoyens pour la chose politique, telle qu’elle se joue aujourd’hui, et les crises systémiques qui donnent de plus en plus de place aux forces économiques, fragilisent la démocratie.

Mais l’histoire ne suffit pas à expliquer l’ampleur du rejet dont souffrent les mouvements politiques. La crise de légitimité est peut-être ailleurs ?

Les Grecs qui ont inventé la démocratie, avaient parfaitement compris la difficulté. Ils ont inventé la démocratie directe mais en ont perçu les limites et les insuffisances, puisqu’ils ont inventé, en même temps, le principe de la représentation qui est celui d’une démocratie indirecte. Ils ont compris aussitôt que la représentation, en concentrant le pouvoir politique entre les mains du représentant, heurtait de front le principe fondamental de la démocratie, à savoir : l’égalité absolue des citoyens. Ils ont donc inventé le seul système susceptible de réconcilier ce qui est inconciliable : la concentration du pouvoir qui crée de l’inégalité et le principe d’égalité des citoyens.

On peut donc supposer que le pouvoir politique, fondé par la démocratie sur l’égalité des droits, ne doit pas engendrer l’inégalité politique. C’est pourtant ce que fait le système démocratique actuel avec la méthode inappropriée de la représentation de la démocratie

Nous pouvons constater que des appels à reconsidérer la délégation, voire à reprendre une partie du pouvoir confié aux dirigeants (de partis ou de gouvernement) se font de plus en plus entendre. Alors, est-ce une remise en cause de la démocratie ou une remise en cause de la « démocratie des partis ?

Un parti politique un corps intermédiaire qui permet de mieux articuler les revendications de la base avec l’appareil de la décision publique. Or, les partis ne joueraient plus ce rôle. La grande majorité des Français ne se sentiraient pas en phase avec les représentants de ces formations, qui donnent l’impression de fonctionner en vase clos

Or, pendant longtemps, les partis politiques ont exercé, classiquement, une triple fonction :

  1. constituer des lieux de réflexion et d’élaboration de la doctrine et des programmes qu’ils mettaient en œuvre ;

  2. sélectionner, parmi les militants, les plus doués pour les représenter et exercer les fonctions importantes ;

  3. fournir les moyens logistiques, humains et financiers pour mener les campagnes électorales et conquérir le pouvoir

D’ailleurs, l’article 4 de la Constitution rappelle : "Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage". Leur rôle essentiel est de participer à l’animation de la vie politique.

Entre déni et fatalisme, la perte de légitimité des partis a-t-elle été sous-estimée. Pourtant les partis constituent l’armature du système. Cependant nous constatons que les partis politiques et les hommes politiques ne se demandent plus ce qu’il faut faire pour les citoyens, mais ce qu’il faut leur promettre pour obtenir leurs votes et se perpétuer au pouvoir. On est dans la manipulation et la séduction pures.

Pourtant le parti politique apparaît toujours comme un témoin du fonctionnement des sociétés humaines, situé à l'articulation entre les peuples et le pouvoir. Car il doit rester un lieu d’expression potentiel, connecté entre la nature des enjeux et les solutions proposées.

Si les partis politiques passent leur temps à « placer » leur candidat, de primaire en primaires, ils contribuent à organiser un véritable « holdup » démocratique et renforceront le pouvoir politique des représentants constitués en castes politiques, et en réduisant au quasi silence celui des citoyens. En voulant résoudre la crise des partis, les primaires l’ont donc accentuée. Et ont modifié le profil des candidats sélectionnés.

Ceux qui parviennent à se faire élire sont désormais des individus qui maîtrisent mieux que les autres les techniques de communication, ce que l’on appelle des “figures médiatiques. Cette nouvelle élite de spécialistes de la communication prend la place des militants, le plus souvent au détriment du débat de fond. Ces manœuvres internes d’appareil fabriquent une caste d’élus, professionnels et carriéristes, dont toute l’activité est centrée sur leur réélection et leur maintien au pouvoir.

Et, il reste au citoyen spectateur, à apprécier lequel des deux ou trois leaders en piste présentent les meilleures apparences, et c’est là-dessus que le citoyen fondera sa croyance en la démocratie et en son jugement souverain.

La mise à jour de nombreuses affaires de Cahuzac à Tapie ou Sarkozy, pose un climat de rejet à l’égard des élus. Dans ce contexte, c’est bien la façon dont se comportent les relais de la classe politique auprès des citoyens qui pose problème.

Dans “Éloge de la folie” Érasme, au début du seizième siècle, n’hésite pas à dire du prince. Il ignore les lois, est assez hostile au bien général, car il n’envisage que le sien. Saint Just révolutionnaire franc maçon, montant vers l’échafaud, cria à la foule Peuple, ton pire ennemi, ce sont tes dirigeants, et il savait, je pense, de quoi il parlait.

Il n’est donc pas superflu de parler d'une crise des partis politiques qui atteint la plupart des grands pays européens, même si elle revêt des aspects différents d'un pays à l'autre, tant les preuves de cette crise apparaissent multiples. En France, il n'est pas anodin de constater que, depuis trois décennies, chacune des élections décisives, présidentielles ou législatives, a abouti au désaveu par les électeurs de l’équipe au pouvoir, même si, en apparence, la même formation politique paraît demeurer en place.

Cette usure des forces politiques à vocation gouvernementale s’explique et se complète de l’électorat qui témoigne de la défiance. Certes l’émergence de mouvements sociaux issus de collectifs de base qui ne relèvent d’aucun parti (les indignés par exemple en Espagne) contribue à dé crédibiliser les partis, mais ne suffit pas à expliquer la crise actuelle.

Une autre hypothèse, comme les scandales politico-financiers qui mettent en évidence la collusion entre les dirigeants politiques et les milieux d’affaires. Toutefois, elle ne résiste pas à l’analyse, car à toutes époques, dans tous les pays, sous tous les régimes, on constate des scandales liés aux pratiques de corruption.

Non, il me semble que la crise parait d’une tout autre ampleur, elle semble liée à des causes structurelles de longue durée et non à des incidents même spectaculaires.

Et si le décalage entre la base et ses représentants était inscrit dans l’ADN des partis ?

Dès le début du XXe siècle, alors que beaucoup pensaient que les partis ouvriers seraient représentés par leurs propres membres, le sociologue italien Roberto Michels a démontré qu’il n’en était rien dans son ouvrage « Les Partis politiques ». Essai sur les tendances oligarchiques des démocraties. En étudiant le Parti social-démocrate allemand, il a constaté que, si les dirigeants des partis ouvriers venaient bien d’un milieu populaire, ils menaient en fait une vie de petits bourgeois, et non de prolétaires. Le parti leur avait fourni un « levier pour leur ascension sociale », écrit-il. Ce qui conduit Roberto Michels à dénoncer le système « oligarchique » et la confiscation du pouvoir par une petite élite.

Est-ce queproduire des idées dans les partis serait devenu une fonction alibi ?

L'heure des difficultés économiques et de la fin proclamée des idéologies, les partis politiques ont du mal à exercer cette fonction de manière convaincante. Ils sont d'abord des machines électorales professionnalisées.

Dans ces conditions, élaborer des idées, diffuser un projet, animer l'espace public est plus que nécessaire alors qu’en même temps les nouvelles technologies donnent de l’espoir d’une démocratie plus directe, offrent un espace à la défiance à l’égard des partis et du pouvoir à l’ancienne.

L’émergence rapide du mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo en Italie est l’illustration de cette ambivalence de l’expérimentation démocratique et de l’instabilité actuelle de la scène politique. La mobilisation de mouvements sociaux ne va pas contre la démocratie, elle en constitue plutôt une autre face qui exige plus de lien et plus de canaux d’expression face à un système qui semble recroqueviller autour de quelques élus souvent hors-sol, déconnectés du réel.

Une des solutions serait de donner à la production des idées une place plus importante mais surtout comprendre que l’essentiel est que ces idées fassent système pour porter une vision et un projet. Sans cette détermination, les citoyens déjà perplexes face à l’absence de cohérence des projets politiques, ne pourront que se détourner davantage de l’exercice démocratique. C’est d’autant plus inquiétant, que dans cette crise des partis, ce serait le Front National qui pourrait évidemment profiter le plus, s’il venait à apparaître comme un rassemblement puissant.

Mais l’espoir est permis car on assiste à un réel remue-ménage chez nombre d’intellectuels, un vrai remue-méninge pour proposer et pour réformer le déficit démocratique.

Des propositions font jour d’un nouveau régime, véritablement parlementaire, où le président de la République ne serait plus le chef de tout et responsable de rien. Certains évoquent les droits du citoyen en proposant le référendum local, droit d'inscription à l'ordre du jour pour 5% des électeurs, commissions pour des sujets d’intérêt local, voire le référendum révocatoire. Enfin d’autres en sont arrivés à demander une VIe république.

Ce qui est évident est que les partis politiques, qui sont des organisations durables capables d’exister dans le temps n’auront d’autre choix que de comprendre que leur survis, voire leur renouveau dépend de ses attentes démocratiques. Cela n'empêchera en aucune façon ces partis politiques de continuer à exercer leur triple fonction mais en se transformant et en évoluant selon les exigences citoyennes.

C’est crise révèle, quece qui est entendu et doit être attendu est que la politique doit rester avant tout, l’affaire des citoyens. D’autant que la démocratie ne tombe pas du ciel, elle s’apprend et s’enseigne. Pour être durable, elle doit être choisie. Il faut donc que chacun puisse y réfléchir.

Parmi les chantiers qui s’ouvrent devant nous, celui de la défense de la démocratie reste inachevé car la démocratie a pris naissance dans l’esprit des humains, et c’est dans l’esprit des humains que doivent être élevées les défenses de la démocratie.

samedi 10 janvier 2015

Je suis Charlie

La Grande Loge Mixte Universelle est horrifiée par l’attentat terroriste perpétré ce matin au siège du journal Charlie Hebdo.

Elle tient à exprimer son soutien aux victimes de cet acte inqualifiable. La Grande Loge Mixte Universelle sera toujours aux côtés de celles et ceux qui luttent en faveur des libertés, au premier rang desquelles la liberté d’expression, celle qui rend toutes les autres possibles.

Dans ces moments douloureux, où les valeurs de la République sont régulièrement bafouées, l’union de toutes les femmes et de tous les hommes de bonne volonté est plus que jamais nécessaire.

- page 1 de 2